Menu Close

L’origine du projet

Le souhait de proposer une approche solidaire autour de la mort et de repenser les cérémonies funéraires a été le point de départ de l’aventure Syprès. La première étape a été réalisée en 2011 par Edileuza Gallet lorsqu’elle s’est formée en Suisse sur les rites funéraires laïcs.

En 2014 son idée s’est transformée en association à travers l’organisation des ciné-débats et des « Cafés mortels ». Ces cafés sont une manière de dépasser le déni de la mort et de partager une expression de paroles ordinaires sur un sujet difficile. Toutes ces nombreuses rencontres ont confirmé le besoin de changer les choses et de construire de nouvelles solutions. Ensemble ! De manière solidaire, écologique, sensible… et sous forme coopérative.

En effet, pour envisager une organisation collective, nous avons exploré les modèles de fonctionnement de la Fédération des Coopératives Funéraires au Québec et des Sociétés Coopérative d’Intérêt Collectif SCIC comme CITIZ, ENERCOOP…

Une équipe projet a été constituée en juin 2017 et des visites fondatrices ont été organisées avec la coopérative funéraire de Nantes (1ère coopérative ouverte en France en 2016) et les Pompes Funèbres Publiques La Rochelle-Ré-Aunis. En octobre de la même année, le projet est retenu par l’incubateur ATIS pour être accompagné dans sa structuration. Depuis, l’équipe se consolide, multiplie les rencontres, les soutiens et poursuit ses échanges jusqu’à aujourd’hui.