HOMMAGE – « Tu t’es éteint doucement comme une petite bougie »

Le père de Delphine est décédé en Octobre 2020. Nous reproduisons son témoignage. Car les hommages ne durent que le temps d’une cérémonie. On les écoute en souriant ou en écrasant une larme. Si éphémères sont les hommages. Et c’est dommage. Ils méritent d’être partagés avec le plus grand nombre.

Papa,

Après 93 ans d’une vie tellement bien remplie, tu t’es éteint doucement comme une petite bougie.
Entouré de ta femme et de tous tes enfants, tu nous a raconté par bribes des souvenirs lointains et les livres que tu affectionnais. Bien sûr des histoires de spéléologie, des souvenirs d’expéditions dans les « Alpes du Pérou » (où le camp de base était lamentable !). Heureusement maman était là pour remettre les histoires dans leurs contextes. Étonnement pas trop d’histoire de vache à part le numéro de la 3711 (Stéphanie, la meneuse du troupeau).
Dans tes derniers jours, et pour la première fois, tu as osé nous dire, en nous tenant la main et nous regardant dans les yeux : « je vous aime » et « vous êtes belles ».
Papa tu étais ingénieur et ingénieux
Curieux et créatif
Inventif et libre
Aventureux et original
D’une grande tolérance et en même temps très têtu « cabezude ».
Tu as su nous transmettre l’amour de la vie, l’amour de la nature des grands espaces et des voyages, la liberté d’esprit. Tu nous faisais partager tes passions par tes dessins, tes aquarelles, tes réalisations d’objets en bois et nos nombreuses promenades en montagne.
Tu étais davantage un homme d’action que de paroles.
Prends soin de nous là-haut, tu as été un bon père pour nous, nous t’aimons,

Tes enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *