Osons les derniers jours heureux

L’appréhension de la mort peut-elle être une préoccupation commune pour un territoire ?

Présentations de chacun et chacune.

À cette question, le territoire Sud Gironde a dépassé les a priori attendus pour répondre par l’affirmative.
Félix, Nicolas et Pierre, directeurs d’établissements médico-sociaux, Clémentine, formatrice, Valérie, artiste plasticienne, Madame la Maire de Captieux, Sabrina, Notaire, Corinne, bénévole du Secteur Pastoral, Sophie, Jacqueline, Josiane et Françoise, habitantes de Captieux, Cécile, porteuse de projet funéraire, Antoine directeur des services… se sont réunis mercredi 10 mars à la ferme des filles de Captieux. Soit plus d’une trentaine de personnes rassemblées dans les précautions habituelles liées à la Covid-19.

Atelier présentations de chacun et chacune

Cette première rencontre a, bien entendu, été l’occasion de faire connaissance, mais également d’échanger sur les réalités, les besoins, les attentes du territoire en vue de la construction d’une journée publique avant les vacances d’été.
« Osons les derniers jours heureux » ou « OLD jours heureux » est un projet collaboratif à l’initiative d’Olivier pour Syprès, et de Pascaline et Stella pour le Pôle Ressources Lou Vesin de l’EHPAD Airial de Biron (ADGESSA).

Retranscription des idées de chacun et chacune

C’est une première coopération entre nos deux organisations qui a pointé des besoins qui dépassaient le cadre de la maison de retraite. En effet, répondre à des attentes pour que chacun et chacune puisse faire des choix éclairés sur ces derniers moments, il est nécessaire d’anticiper les choses bien avant, avec l’ensemble des services que nous avons sur notre territoire.

Réflexion en groupe sur la thématique du deuil sur le territoire Sud-Gironde

C’est également le souhait d’amener les professionnels et professionnelles (collectivités, soignants, agents funéraires…) à repenser leurs pratiques, à mieux travailler en inter-relations et co-construire de nouveaux services – par exemple EHPAD et pompe funèbre peuvent repenser l’hommage et le recueillement dans l’établissement.
Le besoin de faire projet nous a donc motivé à lancer la dynamique. Depuis, Sophie responsable du Centre Intercommunal d’Action Sociale de la Communauté des Communes du Bazadais (CIAS) a rejoint l’équipe et nous pouvons compter sur l’accompagnement des Labo Mobile du département de la Gironde – portés par les équipes de l’Agenda 21 du département et la SCOP ELLYX.

Ateliers de réflexions en groupe

Maintenant, c’est une coopération sur le bassin de vie qui représente un potentiel de 9 communes : Captieux, Lerm et Musset, Lartigue, Goualade, Saint-Michel de Castelnau, Cudos, Giscos, Bernos-Beaulac, Escaudes. Le territoire est grand, l’habitat dispersé, mais les interconnaissances sont fortes et très actives, ce qui laisse présager de belles promesses pour un sujet qui fait parti de la vie.

Airial de la Ferme des filles à Captieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *